•  

    La Scatophage du Fumier (Scathophaga stercoraria),
    populairement surnommée « mouche à merde »,
    appartient à l'ordre des diptères, et à la famille des Sarcophagidae.
    C'est la mouche velue que l'on voit se poser sur les bouses de vache dans les pâtures.
    Elle mesure de 5 à 12 millimètres et possède des poils dorés (mâle) ou verdâtres (femelle).
    On la trouve en Europe, Asie et Amérique du Nord.


    Je sais que beaucoup sont dégoûtés par cette mouche.
    Mais moi j'adore la photographier : je la trouve très belle !

     

    Mouche Scatophage du Fumier (3) - Scathophaga stercoraria


    Mouche Scatophage du Fumier (3) - Scathophaga stercoraria


    Mouche Scatophage du Fumier (3) - Scathophaga stercoraria

    Photos réalisées à La Chaize le Vicomte (85), dans la Vallée Verte, le Dimanche 13 Mars 2016


    Ma Galerie :  Insectes

    Mon Album :  Mouche Scatophage


    32 commentaires
  •  
    Criquet (2) - Caelifera

     

    Les Caelifera constituent un sous-ordre d'insectes phytophages de l'ordre des orthoptères, couramment appelés Caelifères ou Criquets. Ils portent, suivant leur comportement, le nom de locuste lorsqu'ils sont grégariaptes (tendance à devenir grégaire) et sauteriau lorsqu'ils ne sont pas grégariaptes.

    En tant qu'insecte, le criquet est composé de trois tagmes : la tête, le thorax et l'abdomen.


    Il existe plusieurs dizaines de variétés de Criquets.
    Comme je ne suis pas du tout un spécialiste, je me contenterai de dire "Criquet"
    Mais si un(e) spécialiste peut me donner son petit nom, je suis preneur...

    Et une petite astuce pour distinguer Sauterelles et Criquets :
    Sauterelles = antennes longues
    Criquets = antennes courtes


    Photo prise dans la Vallée Verte, le Mardi 16 Septembre 2014


    63 commentaires

  •  

    Phaneroptera nana, le Phanéroptère Méridional, est une espèce d'orthoptères
    de la famille de Tettigoniidae et du genre Phaneroptera.

    Répartition :
    Plus thermophile que l'espèce voisine Phaneroptera falcata, elle a une répartition plus méridionale, s'étendant à l'Afrique du Nord, du Maroc à l'Égypte ; en Europe, jusqu'à la Géorgie. En Europe occidentale, elle est absente du Benelux, mais a assez récemment étendu son territoire en France où elle était connue de Corse, de la Provence, du Languedoc, de l'Aquitaine pour atteindre la Somme et le Bas-Rhin ; en Suisse, elle progresse aussi vers le nord ; elle atteint même le sud de l'Allemagne (probablement en rapport avec le réchauffement climatique).

    Description :
    Le Phanéroptère méridional ressemble à l'espèce voisine, Phaneroptera falcata (les ailes postérieures vertes, dépassent aussi nettement les élytres) ; il est légèrement plus petit que ce dernier (corps long de 13 à 15 mm dans les deux sexes), sa coloration est légèrement plus jaunâtre, son corps est parsemé de petites taches rouille, la base des tibias des 6 pattes est taché de rouille, les lobes latéraux du pronotum sont arrondis (un peu plus allongés chez Ph. falcata) ; les tympans ouverts, ovales, se trouvent en haut des tibias des pattes antérieures. Les longues antennes, très mobiles, mesurent environ 4 fois la longueur du corps. L'oviscapte plat, large, court, est fortement recourbé mais de manière assez régulière (presque anguleux chez Ph. falcata). Les cerques du mâle sont grêles et recourbés ; de plus, les élytres du mâle présentent à l'avant, deux petites taches foncées à la base du miroir et deux autres très rapprochées, à l'extrémité postérieure de ce miroir.

    Comportement & Habitat :
    Les adultes sont présents d'août à octobre. Le régime est végétarien.
    Cette espèce fréquente les bois clairs, les buissons, les lieux plus humides dans les régions méridionales.
    Elle est localement abondante, même dans les buissons des parcs et jardins où son mimétisme permet une indifférence totale à la présence humaine. Elle apprécie la chaleur du soleil, en particulier matinal, en étendant ses pattes postérieures vers l'arrière dans le prolongement du corps.
    Ces deux espèces ne s'inquiètent que si on les touche.

    Le chant est un strident cliquetis métallique émis surtout de nuit.


    Je ne suis pas du tout un spécialiste des Sauterelles.
    Si un connaisseur s'aperçoit que je me suis trompé dans l'identification, merci de me le signaler !


    Photo prise dans la Vallée Verte le 8 Septembre 2014



    65 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique