• Mésange Bleue (4) - Cyanistes caeruleus

     

    Mésange Bleue (4) - Cyanistes caeruleus

     

    Famille : Paridés – Paridae

    Aspect : Petite espèce de mésange dotée d’une grosse tête ronde qui semble commencer à partir des épaules.
    Dessous surtout jaune et dessus largement bleu, calotte bleue.

    Dimensions : Longueur 10,5 à 12 cm, poids 10 à 13 g. Envergure entre 12 et 14 cm.

    Répartition : Cette espèce est présente dans toute l'Europe à l'exception du nord de la Scandinavie.
    Elle est sédentaire ou migratrice et occupe presque tous les habitats : bois de feuillus, haies, parcs, jardins...
    Elle vit jusqu'à 1 200 mètres en montagne.

    Nid : Dans un trou ou un nichoir. Peut parfois creuser son propre trou pour y nicher.
    Nid fabriqué à l’aide de mousse, de laine, de poils et de quelques plumes.

    Comportement : Commune, toujours très active et familière, c'est une visiteuse habituelle des mangeoires en hiver.
    Cette mésange est très acrobate et se suspend volontiers aux boules de suif. Elle aime également s'ébrouer dans les mares peu profondes afin de rafraîchir son plumage. Elle reste toute l'année dans son envirommement, elle ne change pas d'endroit comme le ferait une hirondelle, par exemple.

    Reproduction : 6 à 14 œufs pondus d’avril à mai, couvés par la femelle pendant 12 à 15 jours.
    Les oisillons quittent le nid 19 à 20 jours après l’éclosion. Peut parfois nicher une seconde fois lors d’un même été.

    Alimentation : Graines, invertébrés. Visiteur commun des mangeoires en hiver.

    Sons émis : On dit que la mésange zinzinule ou zinzibule, son cri devient strident à l'approche d'un danger, elle avertit ainsi ses proches ou cherche à intimider ses adversaires, comme la mésange charbonnière. Le plus souvent un « tii-tii-ti-é ». Son chant est un phrasé mélodieux et joyeux.

    La mésange bleue est nettement plus petite que la mésange charbonnière. Sa calotte est bleu ciel et elle n’arbore pas la large bande noire médiane dans le sens de la longueur qu’exhibe la mésange charbonnière. Sa face est surtout blanche avec une étroite bande oculaire noirâtre qui devient bleuâtre foncé à l’arrière de l’œil, et qui s’élargit à l’arrière du cou. Cette bande croise une autre strie bleu foncé qui entoure son cou et se dirige vers le petit bec noir.
    Son dessous est jaune et son dos est verdâtre. Ses ailes et sa queue sont bleu vif. Comme la mésange charbonnière, la mésange bleue présente une seule bande latérale blanche sur chaque aile. Les pattes de la mésange bleue sont bleu-grisâtre, son iris est marron foncé et son petit bec est noir.

    Elle a deux noms scientifiques : Cyanistes caeruleus / Parus caeruleus

    Photos prises le 6 Janvier 2013. Je suis à 1,50 m des Mésanges.

     


    36 commentaires
  • Mésange Charbonnière (3) - Parus major

     

    Mésange Charbonnière (3) - Parus major

     

    Temps couvert pour ces photos prises hier, 3 Janvier 2013.

    Le resto des oiseaux ne désemplit pas cet hiver, pour mon plus grand plaisir !

     


    31 commentaires
  • Mésange Charbonnière (2) - Parus major

     

    Mésange Charbonnière (2) - Parus major

     

    Mésange Charbonnière (2) - Parus major

     

    Famille : Paridés – Paridae

    Aspect : Visiteur familier des jardins et des mangeoires. Tête surtout noire avec un motif blanc sur les joues.
    Ventre jaune présentant une large striure noire médiane. Dos gris-verdâtre.

    Dimensions : Longueur 13,5 à 15 cm - Envergure 23 à 26 cm - Poids 15 à 23 g.

    Nid : Dans un trou ou un nichoir. Ne creuse pas son propre trou pour y nicher.
    Nid fabriqué à l’aide de mousse, de poils, de laine et de plumes, taille variable selon la taille du trou.

    Reproduction : 6 à 12 œufs pondus d’avril à mai, couvés par la femelle pendant 12 à 15 jours.
    Les oisillons quittent le nid 16 à 21 jours après l’éclosion. Se reproduit souvent une seconde fois le même été.

    Alimentation : Graines, invertébrés. Visite souvent les mangeoires en hiver.

    Sons émis : Le plus fréquent est un « tvink », qui rappelle le cri du pinson des arbres, mais émet également un « tché-tché-tché » strident.
    Son chant est un joyeux « ti-ti-tee » ou un « ti-tee » plus bref avec de nombreuses variations.

    La mésange charbonnière est une des plus grosses mésanges. Sa tête est noir-bleuâtre avec des motifs blanc vif sur la joue.
    Une large striure noire unique redescend au centre et sur les côtés de sa poitrine et de son ventre jaune vif, ce qui donne l’impression
    que l’oiseau arbore une cravate. Ses ailes et sa queue sont bleu-grisâtre, et son dos est vert-jaunâtre.
    Ses ailes exhibent une bande blanche unique dans le sens de la largeur. Les sexes se distinguent par la taille et la forme de la bande noire sur la poitrine. Celle du mâle est plus large et elle s’élargit sur la partie inférieure du ventre. La couleur noire présente sur la tête du mâle est également plus brillante.
    La mésange charbonnière a des pattes gris-bleuâtre, son bec est noir et son iris marron foncé.

     


    39 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique